Massage bien etre a Saint Etienne - Soins esthetiques de bien-etre


Le CHRS de SOS Violences Conjugales 42

 

L’association gère 33 places d’hébergement, réparties dans des appartements collectifs et anonymes à Saint-Étienne et dans les environs, afin d’assurer sécurité et confidentialité aux personnes hébergées. Rappelons que l’association est membre du réseau de la Fédération Nationale Solidarité Femmes, et qu’à ce titre, elle a intégré le dispositif national de Mise en Sécurité qui permet d’éloigner de son département d’origine une femme menacée.

 

Le public accueilli

Femmes victimes de violences conjugales ou familiales, avec ou sans enfant, nécessitant un hébergement, une mise à l’abri et un accompagnement socio-éducatif.

rond-logo

Prestations offertes

1 – Hébergement dans les appartements collectifs équipés dans lesquels chaque hébergée dispose d’une chambre qui ferme à clef. Selon la taille de la famille, cette dernière peut se voir attribuer un appartement pour elle toute seule.

La taille des chambres varie selon la composition familiale. Femmes et enfants sont dans la même chambre.

La cuisine, le salon et les sanitaires sont collectifs.

Il n’y a pas de service de restauration collective ni de blanchisserie. Le linge de maison est mis à disposition par l’Association et entretenu par la résidente pendant son séjour. Il est rendu au moment du départ.

Chaque appartement est équipé d’un téléviseur ; des livres et jouets sont à la disposition des femmes et enfants hébergés.

L’association ne dispose pas de salle où entreposer des effets personnels (meubles, électroménager).

Il n’y a pas de lieu de culte au sein de l’Association.

La durée de l’hébergement est variable (3 mois renouvelable une fois en CHRS). Dans la pratique, la durée est liée à la situation personnelle et dépend des démarches en cours.

2 – Sécurité des hébergées : les logements sont anonymes, leurs adresses ne doivent pas être divulguées, sauf aux services d’urgence (pompiers, SAMU, police, médecin). Afin de maintenir l’anonymat et la sécurité dans les appartements, les visites de proches ou de membres de la famille sont interdites. Il vous est demandé d’être discrète quant à l’identité des autres personnes hébergées.

3 – Une astreinte téléphonique est assurée le samedi et le dimanche entre 10 h et 16 h par un travailleur social à l’intention des hébergées en cas de besoin.

Il n’y a pas de possibilité de joindre un travailleur social en soirée et les jours fériés.

4 – Accompagnement social des femmes et des enfants : écoute, informations juridiques, aide au relogement, orientation, aide dans les démarches administratives…

5 – Activités culturelles : des sorties peuvent être organisées pour bénéficier des spectacles proposés par les structures culturelles de la ville et pendant les vacances scolaires. Un séjour de 4 jours en gîte à la mer est organisé en été lorsque les financements le permette.Une participation financière pourra être demandée selon le type de sortie.

6 –Des réunions régulières sont organisée par site ; elles réunissent les hébergées et les membres de l’équipe (dont la Directrice chaque fois que cela est nécessaire). Ces rencontres permettent d’évoquer d’éventuelles difficultés liées à la vie collective, les attentes des hébergées.

Le coût

Une participation financière est demandée : le décret n° 2001-578 du 3 juillet 2001 la fixe à 10% des revenus (prestations familiales comprises) pour l’hébergement.

Une caution de 50 € est demandée lors de la remise des clefs de l’appartement. Elle sera rendue à l’hébergée à la sortie du C.H.R.S (si cette dernière est en règle avec l’association).

logo-mini